L’art de remettre du rire dans sa vie

Article de Nouvelle République

du 30/09/2012

« L’art de remettre du rire dans sa vie »

En quoi consiste une séance de « rigologie » ? La NR a assisté à l’une de celles proposées chaque mois à Marigny par sa toute jeune association Soi-Rire.

Du-rire-dans-sa-vie-articleDes balles de tennis, des bonbons, des tapis de mousse, un parachute multicolore, une lampe de bureau, un lecteur de CD, des bouts de papier et quelques coussins, voila en vrac tout ce dont a besoin Line Romanteau pour pratiquer son activité : rigologue mention expert. Un titre qui lui a été décerné par l’Ecole Internationale du Rire de Frontignan, prés de Montpellier.

Avant, Line était infirmière psychiatrique. Un métier qu’elle a exercé pendant vint ans en milieu hospitalier. «  Je me suis rendu compte qu’avoir recours aux antidépresseurs n’était qu’une réponse ponctuelle et loin d’être idéale. Je suis persuadée qu’il vaut mieux trouver des outils en soi. »

« Une belle tâche »

Désormais, Line anime des ateliers à Niort, Melle ou encore à Marigny, où elle intervient le dernier jeudi de chaque mois, par l’intermédiaire de l’association Soi-Rire récemment créée.

La semaine dernière, elles étaient une douzaine de participantes à y prendre part. Des habituées, mais aussi « des petites nouvelles ». « Surtout, on ne se prend pas la tête et l’on se fait du bien. Je vais vous donner des outils très simples pour alléger votre vie », leur explique la rigologue, investie d’ »petite tâche, mais d’une belle tâche », comme elle dit.

Si chaque séance est différente, toutes se déroulent « dans des régles de respect, de bienveillance et de non-jugement ». Elles se composent « d’exercices incontournables : respiratoire, d’ancrage – car on ne peut lâcher prise que si l’on est bien enraciné  et d’évacuation des pensées négatives ». Le tout par le biais de jeux divers. Résultat : au bout d’une heure et demie, la gêne et l’inhibition du début de séance ont laissé place à une ambiance de cour de récré. « J’aime comparer mes participants à des bouteilles de champagne que je secoue, confie la rigologue. En fin de séance, le bouchon saute. »

 « Un réflexe perdu »

Quand le groupe s’allonge sur le parachute déplié sur le sol, c’est pour une « méditation » finale. Les zygomatiques et abdominaux au repos, yeux clos, les participantes se laissent bercer par les mots de Line Romanteau. Ces volontaires sont en général « des personnes stressée. Or, le rire est  le meilleur moyen de lutter contre l’anxiété ». Le rire favoriserait également  l’endormissement, améliorerait les performances intellectuelles ou le transit, aurait un effet antidouleur et constituerait même une excellent rééducation de la fonction sexuelle.

A l’issue des séances, certains participants vont parait-il  jusqu’à comparer les effets avec ceux « d’un bon pétard ». Pour d’autres, cela demande du travail : « Ce n’est pas évident de lâcher prise et de rire aux éclats. La première fois, j’ai été surprise, je ne m’attendais pas à ça », confie une participante, au terme de son deuxième atelier. « Il faut du temps », la rassure sa voisine. « Il s’agit de retrouver un réflexe perdu, poursuit Line Romanteau. Après, on ne peut plus s’arrêter ! »

En juin dernier, les 14 membres de la société Thouarsaise, Chessé, spécialisé dans la création et la gestion d’espaces commerciaux, sont descends tout spécialement à Marigny pour se prêter au jeu de la rigologie. « Deux fois par an, nous avons l’habitude d’organiser des sorties auxquelles participent nos équipes, explique Alexandra Brémaud, directrice études et réalisation de l’entreprise. L’une de nos collaboratrices étant enceinte, nous avons opté pour une activité plus douce que les cours de salsa, le VTT, le kayak ou les randos précédentes.

Nous sommes une petite équipe, soudée, sérieuse, mais qui ne se prend pas au sérieux. La rigologie collait bien avec notre état d’esprit » Verdict au terme de quatre heures passées avec line Romanteau ? « Nous étions lessivés ! Et en même temps regonflés avec une énergie incroyable. Tout le monde a apprécié et placé cette sortie en tête de toutes les autres. Cela a permis de se découvrir les uns les autres, dans un contexte autre que celui du travail. De se moquer l’un de l’autre, mais jamais méchamment. » Selon Line Romanteau, la pratique de la rigologie réduirait sensiblement l’absentéisme et les cas de burn-out. » Question rire, nous avons déjà un bon entrainement au quotidien, précise-ton à Chessé. Mais dans une entreprise où on ne s’entend pas forcément bien, c’est à faire ! »

Nolwenn Pareige
Nr.niort@nrco.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.